Les récentes orientations du Grenelle de l’environnement vont faire porter les efforts pour les 10 prochaines années sur une maîtrise de l’étalement urbain et du développement des infrastructures de transports et de communication, au regard notamment des trames écologiques (corridors et zones nodales) qui auront été identifiées à l’échelle nationale, mais également à des échelles plus locales. À cela ajoutons que les orientations qui se dessinent sur la mise en œuvre de l’article 10 de la Directive « habitats » et sur les problématiques relatives sont autant d’éléments à prendre en compte dans une problématique générale de trame écologique :
  • évolution de la politique agricole européenne (éco-conditionnalité, MAE territorialisées),
  • DCE et révision des SDAGE (réseau hydrographique, zones humides),
  • démarches de planification générale ou d’urbanisme (SCOT, PLU, Schémas directeurs, stratégies régionales, Agenda 21,…),
  • paysages,
  • bois-énergie (avec certainement une remise dans un circuit de production de taillis tombés en déshérence et donc entraînant des effets directs sur les continuums forestiers).

Le Massif-central, territoire montagnard, rural et forestier se doit d’anticiper ces aspects, d’y apporter des réponses, notamment au regard de ses objectifs de maintien de la biodiversité évoqués plus haut.

Le projet, mené en étroite collaboration entre les Parcs, consiste à établir les bases de connaissance communes et un vocabulaire partagé d'une trame écologique - une "trame verte et bleu" - du Massif central et son extension sur la Région Languedoc-Roussillon vers les Pyrénées (à l’échelle du 1/100 000e).

La méthode de traitement des données et de définition des corridors écologiques sera précisée avec un partenariat étroit avec recherche afin de la valider et optimiser le traitement des données. Cette méthode pourrait notamment contribuer à l’identification de la trame verte et bleue nationale.

En complément, il sera envisagé de comparer la méthode, à l’échelle du 1/25 000e, d’identification des réseaux écologiques et de leur fonctionnalité sur certains Parcs naturels régionaux qui auront travaillé sur cette problématique individuellement (ou en inter-Parcs).

Le projet permettra :

  • d’identifier les perspectives d’évolution et de protection des réseaux écologiques,
  • d’analyser la logique de la répartition des espaces préservés à l’échelle du Massif-central.Ce projet pourra également contribuer à l'identification des connectivités écologiques du grand corridor de montagne Monts cantabriques-Pyrénées-Massif-central-Alpes occidentales.

Enfin, il doit permettre un transfert de méthode et de compétence vers d’autres territoires grâce à la mission confiée à un chargé de projet, à la mise en ligne d’un site Internet (avec Extranet), l’édition de documents de communication et de sensibilisation et l’organisation de rencontres et séminaires.

Recherche

Avec le soutien financier de

logo europe datar 160x252

Les projets portés par IPAMAC et les Parcs naturels régionaux sont cofinancés par l'Union européenne. L'Europe s'engage dans le Massif central avec le Fonds européen de développement régional.

logos des Parcs du Massif central